Marseille:  09 86 20 45 42 – 55 Cours Gouffé, 13006 Marseille

Nice : 04 92 04 22 44 – 7 Rue Arson, 06300 Nice

Demande de devis : contact@sono-light.com

Test du micro Neumann KM184 : Le grand nom des petites capsules


Si vous aimez les microphones, vous avez sûrement entendu parler de lui. Le Neumann KM184 est l’un des statiques à petite membrane les plus célèbres du monde de l’audio-pro. Pourquoi donc ? Nous allons tenter de répondre…

Il est toujours un peu ardu de trou­ver un angle d’at­taque origi­nal quand on vous demande de parler d’une marque aussi connue que Neumann. Car si vous lisez ces quelques lignes, il y a fort à parier que vous avez déjà souvent entendu parler de la marque alle­mande et que vous connais­sez nombre de ses produits, voire même que vous en possé­dez un ou plusieurs.

Une fois n’est pas coutume, attaquons donc ce nouveau test Audio­fan­zine par une petite histoi­re…

Il était une fois…

… le KM 84

Km84 Mic OkNotre histoire commence en 1966 à Oslo. Une chaine d’état norvé­gienne avait alors demandé aux ingé­nieurs de Neumann de conce­voir de nouveaux micro­phones à tran­sis­tors pour équi­per leurs studios d’en­re­gis­tre­ments. Quelques-unes des requêtes tech­niques étaient que ces micros soient les plus petits possibles en taille mais égale­ment qu’ils ne soient pas dépen­dants d’une alimen­ta­tion externe comme Neumann avait coutume de le faire à l’époque (avec, par exemple, les micros de type U47 ou M49). Alimen­ta­tions un peu consé­quentes et pas toujours très ergo­no­miques. Les ingé­nieurs norvé­giens souhai­taient en parti­cu­lier que ces micros puissent être juste­ment alimen­tés par le propre circuit élec­trique de la chaine, déjà installé dans ses locaux. Ce circuit était basé sur un voltage de 48 volts. Cela vous rappelle-t’il quelque-chose ? Et oui, c’est ainsi, après quelques recherches menées par l’équipe alle­mande, qu’est née l’ali­men­ta­tion phan­tom, toujours utili­sée de nos jours.

Neumann se pencha égale­ment sur l’épi­neux problème de la taille et proposa quelques temps plus tard un micro de seule­ment 110 mm de long pour 21mm de diamètre : le fameux KM 84, plus petit micro­phone de l’époque et premier micro­phone à tran­sis­tors au monde alimenté en 48v. Bon à savoir : KM signi­fie juste­ment « Kleine Mikro­fon » dans la langue de Goethe, soit « petit micro­phone ».

… le KM184

Km184 StraightDe par un son très droit et réaliste, le KM 84 devint rapi­de­ment un micro­phone incon­tour­nable mais Neuman décida d’ar­rê­ter sa produc­tion en 1992… pour le rempla­cer l’an­née suivante par le KM 184. Bien que les deux micros soient physique­ment très proches et partagent la même cellule, le KM 184 possède des évents légè­re­ment moins ouverts, ce qui lui amène une petite bosse vers 9–10 kHz comme une resti­tu­tion des basses fréquences légè­re­ment moins large (cf courbes de réponses). Son étage de sortie ne possède aucun trans­for­ma­teur et sa plage de dyna­mique, sa gestion des fortes pres­sions acous­tiques comme son rapport de signal sur bruit en sont aussi amélio­rés. In fine, de par de nouveaux compo­sants et une réponse en fréquence moins linéaire que son ancêtre, le KM 184 apporte dixit Neumann « un équi­libre plus frais et plus vivant ».

Comme à l’ac­cou­tu­mée, quand la marque alle­mande fait évoluer ses produits (nous évite­rons de parler du U87ai…), un débat inces­sant gagne les ingé­nieurs du son : quelle version préfé­rer et pourquoi? Nous lais­se­rons à d’autres le loisir de tergi­ver­ser sur le sujet. Pour l’heure nous nous conten­te­rons « juste » de tester le KM184 et véri­fier si oui ou non, ce micro­phone fonc­tionne aussi bien qu’es­péré et surtout s’il mérite son statut de « clas­sique ».

  • KM 84 Freq Ok
  • KM 184 Freq Ok

La Batte­rie

HH, Overhead et Ambiance

Drums LudwigCommençons les tests avec des posi­tions assez habi­tuelles pour un micro­phone à petite membrane : devant des cymbales ou en prises d’am­biance.

Première consta­ta­tion : grâce à sa peti­tesse, le KM184 se place avec une grande faci­lité. D’une mania­bi­lité exem­plaire, il est vrai­ment aisé de trou­ver le « sweet pot » et d’ins­tal­ler le micro­phone de façon non inva­sive, sans gêner le musi­cien.

D’em­blée, le résul­tat obtenu est très détaillé avec une belle défi­ni­tion et beau­coup de finesse. Sur le char­les­ton, nous enten­dons parfai­te­ment le jeu de baguette et son impact sur la cymbale; la couleur est claire sans jamais être agres­sive ou clinquante. De plus, la couleur du Neumann se marrie admi­ra­ble­ment avec le Coles 4038 placé en overhead. Rajou­tant juste ce qu’il faut de mordant et de dyna­mique pour obte­nir un son à la fois bien ample et surtout bien net.

En overhead, c’est idem : la resti­tu­tion sonore est idéale. Il est même éton­nant pour un micro­phone à petite capsule d’en­tendre à quel point la plage de fréquences captée est large. Les aigus sont présents mais plutôt mats, presque secs. Le timbre de la caisse claire comme le bas de la grosse caisse ne bavent aucu­ne­ment. Tout est parfai­te­ment sous contrôle. La batte­rie gagne en préci­sion comme en corpu­lence. Sa dyna­mique est idéa­le­ment gérée et l’équi­libre géné­ral très bon. Telle­ment bon d’ailleurs que le Coles 4038 paraît en compa­rai­son un peu sourd, pour ne pas dire pataud.

Une fois le KM 184 éloi­gné de la source, que cela soit à un mètre de la batte­rie (front) ou en room, la propreté du son est toujours bien là. Toutes les fréquences sont bien tenues et concises : aucune retouche n’est néces­saire au vue de la qualité du rendu. Terri­ble­ment effi­cace, le micro tient même la compa­rai­son face à un micro­phone à grosse membrane (U87). Une belle claque sonore.

00:0000:17
  • 01a Km184 HH00:17
  • 01b Km184 HH + OH00:17
  • 01c Km184 HH OH Solo00:17
  • 02a Km184 Posi­tion OH00:17
  • 02b Coles OH00:17
  • Drums Front 18400:17
  • Drums Front U8700:17
  • Drums Room 18400:17
  • Drums Room U8700:17

Les futs en proxi­mi­tié

Attaquons nous main­te­nant aux prises de futs en proxi­mité.

Km184 CapsulePremière remarque en instal­lant le KM 184 : il lui manque cruel­le­ment un pad –10dB. Bien que sur le papier le micro­phone puisse encais­ser jusqu’à 138dB SPL, on sent que la membrane est sur ses limites devant la caisse claire. La satu­ra­tion de la cellule n’est pas loin et le niveau de sortie du micro s’en retrouve très élevé : atten­tion donc à vous munir d’un pré-ampli qui supporte les forts niveaux élec­triques et/ou équipé d’un atté­nua­teur. Je ne saurais donc vous conseiller de privi­lé­gier le KM 184 pour des jeux de caisse claire plus doux, sur lesquels la défi­ni­tion du micro n’en sera d’ailleurs que mieux mise en valeur et votre capta­tion bien plus riche.

Sur les toms, le micro­phone surprend de nouveau par son ampleur dans le bas du spectre. Il est égale­ment toujours aussi détaillé : vous remarque­rez que cette préci­sion met en avance le réglage un peu lâche des peaux de frappe. Réglage qui ne nous avait aucu­ne­ment frappé avec d’autres micros. De plus, l’har­mo­nique de chaque fût s’en­tend impec­ca­ble­ment, tout comme la réso­nance par sympa­thie quand les toms ne sont pas joués. Avec un tel niveau de fidé­lité, vos batteurs se devront donc d’une rigueur sans faille !

Évidem­ment, la gestion de la dyna­mique est toujours aussi agréable et le couple formé avec le Coles fonc­tionne toujours aussi bien.

Dernier détail et pas des moindres : la réjec­tion des sources hors-axe du Neumann est excel­lente. La repisse (ou diapho­nie) ne révèle aucune fréquence désa­gréable et ne vient jamais enta­cher le timbre des instru­ments ou leur équi­libre géné­ral. Déci­dé­ment, il est bien diffi­cile de lui trou­ver des points faibles… 

00:0000:18
  • 03a Km184 Sn00:18
  • 03b Km184 Sn + OH00:18
  • 03c Km184 Sn OH Solo00:18
  • 04a Km184 Tom Hi00:17
  • 04b Km184 Tom Hi + OH00:17
  • 04c Km184 Tom Hi OH Solo00:17
  • 05a Km184 Tom Lo00:19
  • 05b Km184 Tom Lo + OH00:19
  • 05c Km184 Tom Lo OH Solo00:19

Sur des amplis basse et guitare

La Basse

Bass Ampeg 3:4Passons main­te­nant aux instru­ments élec­triques.

Comme pour la caisse claire, faites atten­tion au volume ! Le Km 184 délivre un niveau exces­si­ve­ment élevé, ce qui joue quelque peu sur l’er­go­no­mie du micro : la présence d’un pad sur votre pré-ampli est litté­ra­le­ment indis­pen­sable. Bien que son niveau de sortie soit consé­quent, la cellule du Neumann ne sature aucu­ne­ment, bien au contraire. Elle encaisse cette fois parfai­te­ment la puis­sance de l’am­pli basse et resti­tue toujours aussi divi­ne­ment le son de l’ins­tru­ment. Vous n’au­rez bien évidem­ment pas autant de sub qu’avec un dyna­mique: nous sommes toujours en présence d’un micro à petite cellule, ne l’ou­blions pas. Mais avec ce bas bien rond, ce beau bas-médium géné­reux et toujours ce côté sec avec des aigus concis et contrô­lés, le Neumann engendre un son char­penté, comme taillé dans le marbre.

00:0000:27
  • Bass 18400:27
  • Bass Re2000:27
  • Bass 184 B00:23
  • Bass Re20 B00:23
  • Bass 184 Fuzz00:27
  • Bass Re20 Fuzz00:27
  • Bass 184 B Fuzz00:26
  • Bass Re20 B Fuzz00:26

La guitare élec­trique

Devant un ampli de guitare, le place­ment du Neumann se fait toujours aussi simple­ment et rapi­de­ment.

Km184 Sigle NeumannSur tous les styles de jeu, l’équi­libre est superbe et nous retrou­vons une belle retrans­crip­tion des diffé­rentes dyna­miques. Rien ne dépasse. Le son est droit, natu­rel tout en étant compact, bien cadré et très lisible. Moins médium et teigneux que le Sm57, moins baveux que le U87, le KM184 est un parfait entre-deux. Que cela soit sur la prise de surf, d’ar­pège ou de palm-mute, le son est bien épais avec des attaques de média­tor qui ressortent bien et apportent un joli mordant.

Sur la prise de guitare fuzz, l’en­clen­che­ment d’un pad est à nouveau indis­pen­sable. Sur cet exer­cice, le KM184 montre à quel point son ampli­tude fréquen­tielle est grande et comme il arrive à remplir le spectre de façon si droite et si régu­lière. Nous voici face à un son d’une grande corpu­lence et d’une belle épais­seur sans gêne aucune dans le bas du spectre. Quant aux aigus, le côté abeille est cette fois bien audible (merci la BigMuff!) mais de façon assez douce, sans jamais vriller nos oreilles. Je le répète : bas, médiums, aigus, tout est sous contrôle. Superbe.

00:0000:20
  • Gtr Elec 184 Surf00:20
  • Gtr Elec Sm57 Surf00:20
  • Gtr Elec U87 Surf00:20
  • Gtr Elec 184 Arpege00:27
  • Gtr Elec Sm57 Arpege00:27
  • Gtr Elec U87 Arpege00:27
  • Gtr Elec 184 Palm­Mute00:24
  • Gtr Elec Sm57 Palm­Mute00:24
  • Gtr Elec U87 Palm­Mute00:24
  • Gtr Elec 184 Fuzz00:25
  • Gtr Elec Sm57 Fuzz00:25
  • Gtr Elec U87 Fuzz00:25

Remarque :

Les micro­phones à petite capsule sont souvent utili­sés sur les amplis en complé­ment de dyna­miques et/ou de rubans afin de plus faci­le­ment les faire ressor­tir du mix. Se couplant à merveille avec les rubans sans effet de phase inadé­quat (sa petite taille lui permet de se glis­ser très faci­le­ment à leur côté), le KM 184 se plie idéa­le­ment à cette tech­nique. Une fois le bas de son spectre filtré, le Neumann accen­tuera de façon très natu­relle les médiums et haut-médiums de votre ampli sans toute­fois trop tomber dans l’ef­fet « abeille » poten­tiel­le­ment assez fati­guant à la longue et dont nous parlions précé­dem­ment. L’at­taque du média­tor, le mordant et le clinquant de l’am­pli seront mis en avant et le tout, couplé à la douceur, à la rondeur du ruban, feront gagner à votre instru­ment présence et gran­di­lo­quence.

Instru­ments acous­tiques

Les Guitares acous­tiques

Km184 Capsule 3:4Retour­nons main­te­nant sur les prises d’ins­tru­ments acous­tiques, domaine dans lequel la répu­ta­tion du KM 184 n’est pas des moindres.

Sur une guitare acous­tique, le son est une fois de plus réaliste et ample. C’est vrai­ment beau et très très propre. L’équi­libre est parfait, que le jeu se fasse au doigt ou au média­tor. Et quelle défi­ni­tion, quelle dyna­mique! Aucun agres­si­vité ne se fait sentir, nous retrou­vons même très faci­le­ment toute la déli­ca­tesse des cordes, des mouve­ments des doigts comme la douce profon­deur boisée de l’ins­tru­ment. La petite cellule induit forcé­ment moins de bas qu’avec un U87 mais voilà juste­ment le point fort du KM : la piste est déjà prête pour le mix. Rien n’est en trop, rien ne manque. Le rendu est natu­rel et tout simple­ment parfait.

00:0000:14
  • Gtr Ac Arpege 18400:14
  • Gtr Ac Arpege U8700:14
  • Gtr Ac 18400:13
  • Gtr Ac U8700:13

Les clochettes

Sur des prises d’ins­tru­ments percus­sifs comme des clochettes, nous restons sur cette sensa­tion de propreté totale. Hyper réaliste, la couleur sonore du micro se fait presque oublier, nous lais­sant tout le plai­sir d’écou­ter réel­le­ment l’ins­tru­ment sans avoir l’im­pres­sion de passer via un prisme exté­rieur. Bien que la source soit douce et fine, l’équi­libre entre fonda­men­tale et harmo­niques est splen­dide et la large dyna­mique du Neumann une nouvelle fois bluf­fante (écou­tez les diffé­rentes attaques des cochettes parfai­te­ment repro­duites).

00:0000:20
  • Bells 18400:20
  • Bells U8700:20

La stéréo­pho­nie

Km184 BoxQue dire d’au­tre… sinon en profi­ter pour vous parler de la stéréo­pho­nie. Car le KM184 se prête tota­le­ment aux prises stéréo. Couple XY, ORTF ou AB. Qu’im­porte le setup, le Neumann convien­dra parfai­te­ment. Sa petite taille aide évidem­ment gran­de­ment au place­ment de votre couple. Sa très bonne réjec­tion arrière comme sa grande défi­ni­tion et sa petite bosse dans les aigus vous offri­ront une image bien large et très réaliste. A vous les joies de la stéréo! Overhead de batte­rie, de percus­sions, guitare acous­tique, piano, ambiance pour cordes… le panel est très large et le micro vous emmè­nera encore vers une nouvelle dimen­sion sonore.

La Voix

Qui a dit que les petites cellules n’étaient pas faites pour la prise de voix ? Voila un apriori que le KM 184 s’em­presse de briser. Le rendu est toujours aussi beau et aussi chaleu­reux. Et quitte à me répé­ter encore: propre et réalis­te… Peu surpre­nant donc, que ce micro se retrouve assez souvent sur des capta­tions de chants clas­siques. Le petit pic vers 9 kHz ouvre joli­ment la voix et lui apporte une belle clarté mais cela pour­rait égale­ment affir­mer une petite dureté sur certains timbres de voix. Seule précau­tion à prendre : faire bien atten­tion à la distance du micro ou ne pas oublier l’anti-pop. L’ef­fet de proxi­mité peut deve­nir assez impo­sant sans cela et pour­rait même vite deve­nir problé­ma­tique.

Une autre facette que ces prises mettent en exergue est la qualité de son que peut offrir le Neumann pour tout ce qui est speak, doublage, voice-over, retakes de cinéma etc. Bien que le KM 184 ne soit pas spécia­le­ment dédié à la prise de voix, ce micro répond pour­tant entiè­re­ment à ce que demande un ingé­nieur du son de post-produc­tion. Natu­rel, réaliste, propre et ample avec juste ce qu’il faut d’air. Le Neumann est toujours aussi effi­cace!

00:0000:12
  • Vx 18400:12
  • Vx U8700:12
  • Spoken Km18400:09
  • Spoken U8700:09

Km184 Box 2

Conclu­sion

Avec sa courbe de réponse linéaire (et sa légère pointe de brillance), le Neumann KM 184 est un micro­phone ultra poly­va­lent. Peu lui importe d’être utilisé en ambiance ou en proxi­mité, en mono ou en stéréo, sur des instru­ments acous­tiques ou élec­triques. La qualité de resti­tu­tion du Neumann est indé­niable. Et si effec­ti­ve­ment, il ne possède pas exac­te­ment la même magie que son ancêtre le KM 84, il n’en est pas moins excep­tion­nel. Si vous êtes à la recherche d’un micro­phone à petite capsule, ne sous-esti­mez surtout pas le KM184: ce « Kleine Mikro­fon » a défi­ni­ti­ve­ment tout d’un grand !



Source

Votre magasin spécialisé

Depuis plus de 25 ans

Un service de proximité

Graçe à nos 2 boutiques

Les plus grandes marques

sosont chez Sonolight

100% satisfaction

c'est l'engagement Sonolight!